Es-tu à l’écoute de tes besoins?

On s’entend qu’il est important d’être à l’écoute de ses besoins pour une vie saine. Saviez-vous que ce principe a des origines en yoga? En effet, celui-ci fait partie des principes moraux du yoga proposés par Patanjali. Nous avons abordé dans d’autres articles certains des principes moraux du yoga (les Yama) et nous avons vu comment ceux-ci peuvent s’adapter à notre vie moderne. Nous poursuivons ici en traitant du 4e Yama : le contrôle des plaisirs (Brahmacharya en sanskrit). Cette expression semble rébarbative au premier abord, mais quand on s’attarde à sa signification, on se rend compte qu’elle a tout à fait sa place dans une recherche de vie équilibrée.

Yama 1- Bienveillance

Yama 2- Recherche de la vérité

Yama 3- Non-attachement 

Yama 4- Contrôle des plaisirs 

Yama 5- Simplicité volontaire 

Que signifie « le contrôle des plaisirs » ?

Traditionnellement, Brahmacharya avait pour but d’encourager les pratiquants de yoga à conserver leur énergie sexuelle pour progresser dans leur pratique. La vie moderne a fait évoluer le concept et le définit maintenant comme étant le fait de faire un bon usage de son énergie pour être à son meilleur. Pour y arriver, on doit être à l’écoute de ses besoins.

Comment être à l’écoute de ses besoins au quotidien ?

Si vous vous arrêtez quelques instants pour réfléchir à votre gestion d’énergie, avez-vous l’impression d’en faire bon usage ou y a-t-il des fuites? Ces fuites sont peut-être dues à un déséquilibre entre le travail et le plaisir… Ou à votre hamster qui monopolise votre esprit et qui vous fait vous inquiéter de tout et de rien… Ou à la nourriture que vous avez consommée et à sa quantité… Ou au sommeil qui est peut-être en déficit ou en excès… Ou à votre vie qui est peut-être trop sédentaire ou trop active…

Pour utiliser son énergie à bon escient dans son quotidien, la clé est d’écouter les besoins de son corps : « Qu’est-ce qui me donne de l’énergie? Qu’est-ce qui m’en enlève? Est-ce que la façon dont je fais les choses affecte mon niveau d’énergie? Ai-je besoin de toute cette nourriture? Ai-je besoin de travailler autant? Ai-je besoin de si peu de sommeil? Est-ce que je passe trop de temps sur les réseaux sociaux? »

Le contrôle des plaisirs se fait lorsque nous écoutons notre corps et que nous lui fournissons ce dont il a besoin. Et pour cela, il faut ralentir et s’observer. Ainsi, nous pourrons être à l’affût de sa réaction dans les diverses situations et faire le meilleur usage possible de notre énergie. 

Et le yoga dans tout ça?

Quand on désire développer cette habileté à écouter ses besoins, le yoga est une bonne porte d’entrée. Les profs de yoga sont formés pour amener les pratiquants à être à l’écoute de leurs besoins. Ils vous proposeront des temps d’introspection, particulièrement au début et à la fin de la séance, pour observer et accueillir votre état. Ils vous feront observer votre ressenti dans les postures et vous proposeront diverses options pour répondre aux besoins de chacun : « As-tu besoin d’utiliser des blocs pour te soutenir dans la posture ? Est-ce qu’un coussin pourrait te permettre de te sentir mieux? » Ils dirigeront également votre attention sur votre respiration puisqu’elle est un outil fantastique pour découvrir ce qui se passe dans notre corps et pour installer le calme.

Vous avez sûrement remarqué qu’il existe de nombreux styles de yoga. C’est aussi pour répondre aux besoins du moment de chacun. Il est donc important, avant de commencer un cours, que vous vous demandiez : « Ai-je besoin d’un cours de yoga intense (Power yoga ou Vinyasa, par exemple), modéré (Flow et Hatha, par exemple) ou calme (Yin yoga ou yoga restaurateur, par exemple) ? ».

Le yoga est une pratique fort utile pour apprendre à revenir vers soi, se connaître et faire les ajustements nécessaires dans sa vie pour être à son meilleur. 

Alors, prête à observer votre énergie et de vos besoins?

Martine De Grandpré

Martine De Grandpré

Ma soif d’apprendre s’est manifestée par de longues études : baccalauréat en enseignement du français au secondaire, maîtrise sur le transfert des apprentissages, doctorat en communication orale chez les enfants et postdoctorat en gestion des émotions. Mes plus grands apprentissages ont toutefois été réalisés grâce à mes deux enfants et à mon conjoint. Ils m’ont fait prendre conscience que j’avais besoin de ralentir pour être ce à quoi j’aspirais. Le chemin vers le yoga et la méditation s’est alors ouvert devant moi.

Vous pourriez aussi aimer

Faire du yoga avec les enfants, mission possible?

Faire du yoga avec les enfants, mission possible?

Quand je dis aux gens que mes deux garçons pratiquent souvent le yoga avec moi, je reçois généralement des regards surpris. Est-ce qu’ils font vraiment les postures? Ce n’est pas trop chaotique? Ils écoutent bien les consignes? Et pour être honnête… Non, pas toujours!...

read more
Je préfère pratiquer le yoga à la maison

Je préfère pratiquer le yoga à la maison

J’ai commencé à pratiquer le yoga avec ma mère alors que j’avais 2 ans. Nous nous installions dans le salon pour faire des postures. Ça a donc toujours été normal pour moi de pratiquer à la maison. Je suis allée en salle à plusieurs reprises, mais je dois avouer que...

read more