La bienveillance, ce pouvoir magique!

Depuis des millénaires, les yogis prônent et mettent en application un concept qui a le pouvoir de changer notre vie : la bienveillance. Dans notre culture occidentale, cette pratique a été peu valorisée, mais elle gagne en popularité puisque le yoga fait de plus en plus d’adeptes.

Provenance du concept de « bienveillance »

Ce concept de bienveillance vient du terme sanskrit Ahimsa, qui signifie non-violence. Il s’inscrit dans les 5 principes moraux universels que prône le yoga pour vivre des relations harmonieuses. Les principes sont les suivants : 

1- Bienveillance 

2- Recherche de la vérité 

3- Non-attachement 

4- Contrôle des plaisirs 

5- Simplicité volontaire 

Dans ce texte, nous nous attarderons exclusivement à la bienveillance, mais des articles sur les autres principes moraux suivront.

La bienveillance

La bienveillance chapeaute tout. C’est le principe #1 à mettre en place. Il s’agit du respect et de la protection de la vie sous toutes ses formes. Cela va du respect de soi au respect de l’autre, de celui de la nature à celui des différences. La bienveillance doit se manifester à travers nos paroles, nos actions et nos pensées. Des qualités humaines innées y sont associées : gentillesse, compassion, ouverture et écoute véritable. Certains diront qu’ils ne les ont pas… c’est qu’il faut parfois faire du ménage pour les trouver à l’intérieur de soi. La peur et la colère qui nous habitent entravent parfois notre connexion à la bienveillance. 

Pour développer notre bienveillance au quotidien, quelques pratiques peuvent être mises en place : 

  1. Être empathique à ce que l’on vit : prendre quelques minutes tous les jours pour se demander comment on se sent par rapport à telle situation ou à telle personne, accepter que c’est ainsi et trouver de quelle façon on peut ajouter de la douceur à ce qu’on ressent. Agir avec soi comme on le ferait pour notre amie ou notre enfant.
  2. Écouter « pour vrai » nos proches : se rendre disponible pour écouter les gens qui comptent pour nous. Cela signifie arrêter complètement ce que nous faisons et nous mettre dans l’ouverture et l’acceptation de ce que l’autre nous communique. Évidemment, il n’est pas toujours possible d’arrêter tout au moment où la personne en a besoin, mais il est possible de faire de l’espace dans notre horaire pour que nos proches sachent que nous avons des disponibilités pour eux. 
  3. Aider et encourager les autres : que ce soit nos proches ou des inconnus, se mettre au service de l’autre ou l’encourager à persévérer dans la réalisation de ses objectifs. 

Ces trois pratiques vont changer nos relations à nous et aux autres. Elles vont les teinter d’accueil, de douceur et d’amour. Partant de la prémisse que chacun fait toujours de son mieux avec ce qu’il a dans l’instant, pourquoi alors aller à l’encontre de ce principe en affublant, nous et les autres, de qualificatifs négatifs (« t’es nulle », « t’es laide », « c’est con »…)? La violence sous toutes ses formes n’est jamais une option. La bienveillance, elle, a le pouvoir magique de créer des relations harmonieuses avec les gens qui comptent le plus pour nous. Je choisis donc de saupoudrer toute la bienveillance possible sur ma vie. 🤩

Pour d’autres suggestions de lecture, c’est ici!

Martine De Grandpré

Martine De Grandpré

Ma soif d’apprendre s’est manifestée par de longues études : baccalauréat en enseignement du français au secondaire, maîtrise sur le transfert des apprentissages, doctorat en communication orale chez les enfants et postdoctorat en gestion des émotions. Mes plus grands apprentissages ont toutefois été réalisés grâce à mes deux enfants et à mon conjoint. Ils m’ont fait prendre conscience que j’avais besoin de ralentir pour être ce à quoi j’aspirais. Le chemin vers le yoga et la méditation s’est alors ouvert devant moi.

Vous pourriez aussi aimer

Faire du yoga avec les enfants, mission possible?

Faire du yoga avec les enfants, mission possible?

Quand je dis aux gens que mes deux garçons pratiquent souvent le yoga avec moi, je reçois généralement des regards surpris. Est-ce qu’ils font vraiment les postures? Ce n’est pas trop chaotique? Ils écoutent bien les consignes? Et pour être honnête… Non, pas toujours!...

read more
Je préfère pratiquer le yoga à la maison

Je préfère pratiquer le yoga à la maison

J’ai commencé à pratiquer le yoga avec ma mère alors que j’avais 2 ans. Nous nous installions dans le salon pour faire des postures. Ça a donc toujours été normal pour moi de pratiquer à la maison. Je suis allée en salle à plusieurs reprises, mais je dois avouer que...

read more