Perdre pied… encore! Mais se retrouver rapidement.

Les tâches se sont accumulées sans trop que je m’en aperçoive. Je gérais, que je me disais… Enseignement de 3 cours à l’Université avec toute la correction qu’engendrent cent étudiants, enseignement d’une formation de yoga à 75 étudiantes, lancement d’une nouvelle entreprise, reprise intense des activités des enfants après un arrêt pandémique… Tant que tout rentrait dans l’horaire et roulait comme je l’avais prévu, ça allait. Sauf que j’ai encore perdu pied. 

Le signal d’alarme

Soudainement, comme cela arrive dans la vie, tout s’est mis à se désorganiser : annonce de la date de l’opération que fiston attend depuis longtemps, rendez-vous médicaux, surcharge de travail pour le conjoint, tournois de hockey qui s’enchaînent pour la plus jeune, correction de fin de session, articles à rédiger, séances de yoga à tourner, enfants qui ont besoin de soutien émotionnel… Il y avait mille et une choses à penser, à gérer, à repenser, à réorganiser… La fatigue s’est rapidement pointée, l’irritabilité aussi, et en prime, une anxiété que je n’avais pas ressentie depuis longtemps.  

C’était ça, le signal! Je le reconnais rapidement maintenant, puisque je l’ai côtoyé à plusieurs reprises dans ma vie! Il fallait que je mette en place une trousse de survie familiale. Dans mon cas, il s’agit de me coucher tôt, de faire de la cohérence cardiaque au moins trois fois par jour, de commencer ma journée par une séance de yoga et une courte méditation, d’aller marcher ou courir à l’extérieur au moins 30 minutes par jour et de manger équilibré. 

Le retour au calme

Quelques jours de cette cure sont généralement suffisants pour me remettre « sur le piton ». Ça n’enlève rien à toutes les tâches que je dois gérer et aux problèmes qui se pointent le bout du nez, mais ces outils me ramènent dans le moment présent et me permettent de me concentrer sur une tâche à la fois. 

Mon équilibre et ma connexion reviennent doucement… mon énergie et ma patience aussi! 🙂

Ces outils que je mets en place sont une infime partie de ceux que nous vous proposons dans le programme sur la gestion de la charge mentale. Si ça vous parle, découvrez le programme ici

Martine De Grandpré

Martine De Grandpré

Ma soif d’apprendre s’est manifestée par de longues études : baccalauréat en enseignement du français au secondaire, maîtrise sur le transfert des apprentissages, doctorat en communication orale chez les enfants et postdoctorat en gestion des émotions. Mes plus grands apprentissages ont toutefois été réalisés grâce à mes deux enfants et à mon conjoint. Ils m’ont fait prendre conscience que j’avais besoin de ralentir pour être ce à quoi j’aspirais. Le chemin vers le yoga et la méditation s’est alors ouvert devant moi.

Vous pourriez aussi aimer

Trouver du temps

Trouver du temps

À la fin novembre, j'ai dit à mon amie Josée que je manquais de temps pour m’entraîner et méditer. Cela avait un impact sur mon équilibre. Elle m’a demandé si je connaissais les Miracle Morning. « Non », que le lui ai répondu. Et elle m’a expliqué en quoi ça consiste....

read more
J’essaie de changer, mais je n’y arrive pas…

J’essaie de changer, mais je n’y arrive pas…

As-tu déjà essayé de changer l’une de tes habitudes de vie pour revenir, quelques semaines plus tard, au même point de départ? Avec en prime un sentiment de culpabilité par rapport à ce que tu considères être un échec… On passe presque toutes par là. 🤷‍♀️ Ce n'est pas...

read more
Les %?&*&?$ de devoirs et de leçons

Les %?&*&?$ de devoirs et de leçons

Même si je suis enseignante, les devoirs et leçons à faire avec mes enfants lorsqu’ils étaient au primaire (ils ont maintenant 13 et 15 ans et sont autonomes ou presque) n’ont jamais fait partie de mes moments préférés. Je sais qu’ils sont une occasion de consolider...

read more